Contact Us

The authors are responsible for the choice and presentation of views contained in this website and for opinions expressed therein, which are not necessarily those of UNESCO and do not commit the Organization.

UNESCO Chair in DCGTE © 2017 | Webdesign by Keven Poulin

April 30, 2019

Please reload

Dernières entrées / Recent Posts /
Últimos Posts

UN NUMÉRO THÉMATIQUE EN LANGUE FRANÇAISE DANS LA REVUE DE RECHERCHE SUR L’ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ / CITIZENSHIP EDUCATION RESEARCH JOURNAL (CERJ)

October 1, 2018

UN NUMÉRO THÉMATIQUE EN LANGUE FRANÇAISE DANS

LA REVUE DE RECHERCHE SUR L’ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ /

CITIZENSHIP EDUCATION RESEARCH JOURNAL (CERJ)

 

 

Nous sommes très heureux d’annoncer la publication d’un NUMÉRO THÉMATIQUE intitulé « DÉMOCRATIE, ALPHABÉTISATION POLITIQUE ET ÉDUCATION TRANSFORMATOIRE : POINTS DE RENCONTRES D'ACTEURS SOCIOÉDUCATIFS ET DE PERSPECTIVES CRITIQUES » dans la REVUE DE RECHERCHE SUR L’ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ / CITIZENSHIP EDUCATION RESEARCH JOURNAL (CERJ).

 

Le numéro thématique se trouve en ligne ici :

https://ojs-o.library.ubc.ca/index.php/CERJ/issue/view/26

 

Nous remercions chaleureusement les auteurs-es et co-auteurs-es qui ont contribué à ce numéro spécial. Leurs propositions débusquent, critiquent, questionnent et déconstruisent certains aprioris et construits sociaux; ce faisant, nous croyons qu’elles nourriront les réflexions de divers acteurs socioéducatifs et espérons qu’elles stimuleront à mener des actions socioéducatives susceptibles de transformer les perceptions de la démocratie, l’alphabétisation politique et l’éducation transformatoire, que ce soit en contextes formels, non formels ou informels. En ce sens, c’est sûrement la rencontre, le dialogue et la conscience sociale critique de divers acteurs socioéducatifs qui constituent le meilleur gage d’enracinement de démocraties amples, denses et critiques.

 

Ce numéro thématique spécial est dédié à la Mémoire de notre stagiaire postdoctorale et coauteure de notre article, Anne-Marie Duclos. Nous étions heureux et fiers qu’Anne-Marie se joigne à nous pour ses études postdoctorales et vienne contribuer aux projets de recherche de la Chaire UNESCO en « Démocratie, Citoyenneté mondiale et éducation transformatoire » (DCMÉT). Nous tenons à souligner la très belle contribution d’Anne-Marie au domaine de l’éducation durant son trop bref séjour dans la vie. Jeune femme dynamique, étudiante brillante et chercheure engagée, Anne-Marie se destinait à une vibrante carrière académique particulièrement dans les champs de la philosophie pour enfants, de l’éducation à la citoyenneté et de l’éducation pour la démocratie. Comme enseignante, chercheure, militante, conférencière, animatrice, formatrice ou superviseure de stage, Anne-Marie mettait sa passion de la vie au service de tous les aspects de sa vie professionnelle. Elle a reçu de nombreux prix, bourses et distinctions qui sont venus reconnaître la qualité de son travail. Mais, c’est peut-être comme musicienne, à la batterie du groupe Rock « Crocodile », qu’elle a exprimé d’autres aspects de sa belle personnalité. Nous sommes très attristés et déplorons le décès d’Anne-Marie Duclos survenu à Montréal le 21 février 2018 à l’âge de 39 ans.

 

Les coéditeurs, Paul R. Carr et Gina Thésée

 

Extrait de l’Introduction :

 

Depuis 2012, le projet de recherche « Démocratie, alphabétisation politique et éducation transformatoire » (DAPET) a permis d’étudier les perceptions, expériences et pratiques d’acteurs socioéducatifs aux échelles locale, nationale et internationale. Il est issu du « Global Doing Democracy Research Project » mené dans une quinzaine de pays avec plus de 5 000 participants-es. Ce qui a commencé en 2006 par un seul projet de recherche, initié par Paul R. Carr dans une université américaine, est devenu un programme de collaboration internationale incluant plusieurs collègues, dans des projets de recherche ayant produit des modèles théoriques, conceptuels et praxiques (Carr, Zyngier et Pruyn 2012; Zyngier, Traverso et Murriello (2015)). En dépit des contextes socioéducatifs fort différents, des tendances communes se dégagent, notamment : le prisme du néolibéralisme, l’expérience d’une « démocratie mince », la perception de la nature antidémocratique de l’école, le déni du rôle des enseignants-es dans la démocratie, l’inconfort des enseignants-es face aux questions sociales vives ou aux sujets controversés. Les données issues de ces projets de recherche ont été présentées dans le cadre de plusieurs congrès nationaux et internationaux, et ont été publiées principalement en anglais, mais aussi en espagnol et en portugais.

 

Autour des enjeux de la démocratie et l’éducation, deux colloques organisés à Montréal dans le cadre des Congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) de 2016 et 2017. Il s’agit du colloque intitulé « Démocratie, alphabétisation politique et éducation transformatoire : points de rencontres d'acteurs socioéducatifs et de perspectives critiques », et du colloque intitulé « Démocratie, citoyenneté mondiale et éducation transformatoire : contextes, enjeux et défis contemporains ». Ces deux colloques ont réuni divers acteurs de l’éducation, provenant de contextes éducatifs formels ou non formels, pour partager leurs recherches, théories, réflexions et praxis, à partir de perspectives critiques. En 2016, quatre axes thématiques ont orienté les discussions tenues sous formes de présentations ou de panels : i) des perspectives critiques politiques, historiques ou institutionnelles; ii)  des perspectives critiques éducatives, scolaires; iii) des perspectives critiques sociales et environnementales; iv) des perspectives critiques « alter-natives » (ou nées dans d’autres épistémologies) telles le féminisme, l’indigénisme, l’anticolonialisme, l’antiracisme. En 2017, les trois axes thématiques de la Chaire UNESCO ont orienté les discussions : i) démocratie, ii) citoyenneté mondiale; iii) éducation transformatoire.

 

Ce numéro spécial, le tout premier de langue française de la « Citizenship Education Research Journal » (CERJ), en français « Revue de recherche sur l’éducation à la citoyenneté » (RREC), résulte du projet de recherche DAPET, et aussi du dialogue qui eut lieu en français dans le cadre de ces deux colloques. Il s’inscrit également dans le cadre des travaux et activités de la « Chaire UNESCO en démocratie, citoyenneté mondiale et éducation transformatoire » (DCMÉT) obtenu en 2016 par les deux coéditeurs qui agissent respectivement comme titulaire et cotitulaire de la Chaire. Les liens entre la démocratie et l’éducation, associés à un réseau de thèmes parents, tels l’éducation à la citoyenneté, l’éducation à la paix, l’éducation multiculturelle ou l’éducation à l’environnement, constituent le fil conducteur des travaux entrepris par les coéditeurs depuis plus d’une décade. Rédigés par certains-es participants-es aux colloques sus-mentionnés-es, mais aussi par d’autres chercheurs-es interpellés , les cinq articles qui composent le numéro spécial rendent compte de manière concrète de ces liens entre la démocratie et l’éducation, et ce, selon divers angles qui ont trait à l’apprentissage des langues, l’éducation inter/multi/culturelle, l’accompagnement en promotion de la santé des jeunes, la formation des enseignants-es en sciences humaines et sociales, un programme d’éducation à la citoyenneté, la notion de citoyenneté et les familles immigrantes, la notion de démocratie chez les étudiants universitaires futurs-es enseignants-es du primaire et du secondaire.

 

L’article de Myra Deraîche, Philippe Gagné, Marie-Cécile Guillot et Nicole Carignan intitulé « Les jumelages interculturels et la pédagogie transformatoire » présente des projets qui sont à la fois des pratiques interculturelles transformatoires et de la recherche sur ces pratiques interculturelles, qui sont menés en collaboration à l’université et au CÉGEP, et qui « poursuivent un double objectif : pour les immigrants, c’est l’acquisition du français pour faciliter leur intégration et pour les francophones, c’est le développement de leurs compétences de communication interculturelle et de leur jugement critique ».

 

L’article de Christine Barras, intitulé « L’alphabétisation politique dans une démarche d’accompagnement : Déconstruire les idées reçues pour éviter la stigmatisation et l’exclusion des jeunes consommateurs de psychotropes », présente un projet communautaire dans lequel « L’accompagnement s’inscrit dans un processus d’alphabétisation politique destiné à outiller les adultes par le repérage et l’analyse d’a priori réducteurs, vecteurs de stigmatisation et d’exclusion, qui ont cours dans notre société et font obstacle à une compréhension sereine du phénomène ».

 

L’article de Marc-André Éthier et David Lefrançois intitulé « Faire contre mauvaise fortune bon cœur, et non pas faire de nécessité vertu : Congédier les construits associés aux différences minorisantes » offre un cadre de conceptualisation qui a trait à la question du rôle des institutions de formation des enseignants-es en explorant « le point de vue selon lequel les sciences sociales doivent servir à faire problématiser les injustices particulières par leurs victimes et à amener celles-ci à prendre conscience de leur unité comme agent de majoration démocratique ».

 

L’article d’Altay Manço et Christine Barras intitulé « Compétences interculturelles et accompagnement des familles migrantes dans une perspective de citoyenneté » décrit « un projet d’intégration sociale mené depuis plusieurs années en Belgique francophone » qui aborde une problématique sociale contemporaine criante : « Les diversités inhérentes à toute population doivent être appréhendées à travers les transversalités identitaires qu’elles occasionnent. Dans ce contexte de revendications, le « vivre-ensemble » est une nécessité sociale ».

 

L’article de Gina Thésée, Paul R. Carr, Anne-Marie Duclos et Franck Potwora intitulé « Conjuguer Démocratie et Éducation : Perceptions et expériences de futurs-es enseignants-es du Québec » soulève les enjeux liés au « déficit de démocratie en éducation formelle » décrit dans des études menées aux échelles locale, nationale et internationale. Certains volets d’un projet de recherche mené sur le sujet sont présentés; ils amènent à la mise en évidence de « l’importance d’une éducation pour la démocratie critique (éthique, participative et engagée), dans la formation initiale des enseignants-es, pour mieux combattre le « déficit de démocratie » mais surtout pour mieux enraciner la démocratie dans l’éducation formelle des jeunes ».

 

Les coéditeurs, Paul R. Carr et Gina Thésée

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload

Chercher par étiquettes /
Search By Tags /
Buscar por etiquetas
Please reload

Archive / Archivo