UNESCO

Chaires UNESCO affiliées avec la chaire en DCMÉT

 

Chaire UNESCO en développement curriculaire

Patrick Charland, titulaire de la chaire

Département de didactique

Université du Québec à Montréal

CANADA

 

http://www.cudc.uqam.ca/

La Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC), créée à l'UQAM en 2009, a vu son mandat renouvelé jusqu'en 2017. Cette Chaire s’appuie sur les travaux plus anciens de l'Observatoire des réformes en éducation (ORÉ). Les membres de cette équipe interdisciplinaire accompagnent les ministères de l'éducation, les systèmes éducatifs, les institutions d'enseignement supérieur et les universités dans leurs processus complexes de réformes curriculaires. Les équipes de la CUDC sont actives sur les scènes nationale et internationale.

 

Domaines/Disciplines : Développement curriculaire, formation des enseignants.

 

Objectifs :

  • Le développement d’un cadre théorique et méthodologique pour le développement de curricula respectant les quatre piliers des réformes contemporaines : 1) une logique de compétences; 2) une perspective socioconstructiviste; 3) une centration sur les apprenants; 4) une importance accrue accordée aux situations de formation;

  • la mise en place de stratégies pour assurer le renforcement des capacités des cadres ministériels et des praticiens de l’éducation en matière de développement curriculaire et d’implantation de réformes des systèmes éducatifs;

  • le développement, en partenariat avec les réseaux existants, d’une communauté de pratique permettant les échanges entre les experts en matière curriculaire du Sud et du Nord.

 

Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement

Christian Agbobli, titulaire de la chaire

Département Communication sociale et publique

Université du Québec à Montréal

CANADA

https://unesco.com.uqam.ca/

Établie en 1994 à l'Université du Québec à Montréal, la Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) s’inscrit dans le prolongement de la politique adoptée en 1989 par le Conseil général de l’UNESCO, visant la promotion des cultures démocratiques et le développement des infrastructures médiatiques, la libre expression, le pluralisme dans le traitement de l’information et le respect des droits de la personne.

Le développement de nouveaux modèles communicationnels s’impose de plus en plus comme condition essentielle à de nouveaux équilibres internationaux et à de nouvelles libertés. Dans ce contexte, la Chaire UNESCO vise le décloisonnement et la multidisciplinarité dans les domaines de recherche, d’expertise et d’intervention suivants :

  • L’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC)

  • Les usages sociaux des TIC

  • La communication et le développement international

  • Les politiques nationales de l’information

  • La communication institutionnelle/organisationnelle

  • Le développement et la gestion des médias

La Chaire UNESCO fait partie du Réseau des Chaires UNESCO en communication, le Réseau ORBICOM, dont le Secrétariat international est établi à l’UQAM depuis sa fondation en 1994. Ce réseau compte 33 chaires UNESCO en communication à travers le monde et regroupe 250 membres associés provenant de milieux universitaires, professionnels et industriels de tous les continents.

 

Les mandats de la Chaire UNESCO en communication et technologies pour le développement :

  • Assurer le rapprochement entre les milieux universitaires et socioéconomiques des domaines de la communication, des technologies et du développement.

  • Favoriser les échanges, les recherches conjointes, les stages et les intervenants directs entre les professeurs et les professionnels.

  • Développer de nouveaux programmes de formation prenant appui sur la communication, les technologies de l’information et de la communication et les médias.

  • Contribuer aux initiatives du réseau Orbicom.

 

ORBICOM - Réseau des chaires UNESCO en communication

Yves Théorêt, secrétaire général

 

Professeur

École des médias

Université du Québec à Montréal

CANADA

 

http://www.orbicom.uqam.ca/

Créé conjointement en 1994 par l'UNESCO et l'Université du Québec à Montréal (UQAM), Orbicom est un réseau de 250 membres associés et de 31 chaires UNESCO en communication, présents dans toutes les régions du monde. Orbicom est un réseau international qui rassemble l'élite des cercles académiques, médiatiques, corporatifs et gouvernementaux en communication, avec pour projet de stimuler l'échange d'informations et la mise en place de projets conjoints visant à promouvoir le développement des communications. Orbicom cherche à développer des projets dynamiques de recherche, d'enseignement, de formation et de publication qui conduisent à des processus de communication plus participatifs. Un plus grand accès à l'information et des moyens accrus de partage du savoir influencent le développement social, la démocratisation et le bon gouvernement.

 

Action, formation et recherche : Les technologies des communications sont essentielles à la génération et au partage du savoir et de l'information. En retour, des échanges réussis optimisent la recherche et l'intervention concrète.

Orbicom cherche à développer des projets dynamiques de recherche, d'enseignement, de formation et de publication qui conduisent à des processus de communication plus participatifs.

 

Pour accomplir cette mission, Orbicom s'est fixé les objectifs suivants : 

  • Développer et promouvoir le partage de savoir et d'expertise en communication par l'éducation, la recherche et l'action concrète.

  • Relier les spécialistes à travers le monde qui travaillent dans différents secteurs de la communication.

  • Établir des programmes de formation et de stage pour augmenter les capacités en communication et promouvoir le renforcement et le partage d'expertise.

  • Établir des programmes d'échange pour des professeurs et des spécialistes désireux de faire profiter d'autres régions de leur expertise.

  • Développer des  programmes de publication et de conférence dans le secteur de la communication internationale.

  • Offrir, sur demande, des services de consultation et d'expertise à des organismes internationaux.

 

Chaire UNESCO sur les besoins spécieux en éducation

Therese Mungah Shalo Tchombe,titulaire de la chaire

 

Centre de recherche sur l'enfant et le développement de la famille en éducation

Université de Buea

CAMEROUN

 

Domaine/Discipline : besoins spéciaux en éducation

 

Objectifs :

  • Développer les capacités institutionnelles en offrant des programmes de cycles supérieurs dans le domaine de l’éducation sur les besoins spéciaux;

  • Mettre en oeuvres des projets de recherche-action qui visent à informer les politiques sociales et les pratiques éducatives aux niveaux national et régional, afin qu’elles s’alignent sur les normes et standards internationaux;

  • Former autant les administrateurs d’écoles que les spécialistes en technologie de l’éducation qui évoluent au sein de milieux scolaires pour personnes en situation d’incapacités, afin qu’ils développent des compétences dans la construction de matériel pédagogique approprié aux programmes éducatifs en réhabilitation;

  • Encourager les partenariats à travers une participation communautaire dans le but d’éradiquer les barrières culturelles et psychologiques qui nourrissent de fausses croyances à propos des incapacités et conséquemment, entravent la promotion d’une intervention appropriée;

  • Fournir des opportunités éducatives qui augmenteront les chances de participation de personnes en situation d’incapacités dans le développement social et économique.

Chaire UNESCO en éducation pour les valeurs humaines

(ou Chaire UNESCO sur les droits humains, la démocratie, la paix et la tolérance)

Zehavit Gross, titulaire de la chaire

Professeure

School of Education

Bar-Ilan University

ISRAEL

Domaine/Discipline : valeurs humaines, tolérance et paix.

 

Objectifs :

 

  • Cette chaire a pour objectifs principaux de promouvoir un système intégré d'activités de recherche, de formation, d'information et de documentation dans les domaines des droits de l'homme, de la paix, de la démocratie et de la tolérance.

  • Elle facilitera la collaboration entre chercheurs de haut niveau de renommée internationale et l’équipe enseignante de l'Université et d’autres institutions d'enseignement supérieur en Israël, au Moyen-Orient et dans d’autres pays de la région méditerranéenne.

  • Les activités de cette chaire concernant les droits de l'homme seront menées conformément aux normes internationales énoncées dans la Déclaration universelle des droits de l'homme et dans les Pactes internationaux et autres conventions dans ce domaine, aux principes d'universalité, d'indivisibilité et d'interdépendance de tous les droits de l'homme ainsi que de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Chaire UNESCO sur l'inclusion dans l'enseignement supérieur

Francisco Javier Gil, titulaire de la chaire

 

Professeur

Université de Santiago de Chile

CHILI

 

Domaines/Disciplines : éducation inclusive, enseignement supérieur.

 

Objectifs :

  • Produire des connaissances qui permettent de concevoir des politiques publiques sur l’inclusion dans l’enseignement supérieur par le biais de la recherche, la formation, la collecte d’information et la documentation sur les bonnes pratiques liées au désavantage académique d’une jeunesse talentueuse;

  • Élaborer un registre officiel de toutes les initiatives d’inclusion mises en œuvre tant dans les universités chiliennes qu’étrangères;

  • Conduire des recherches et des initiatives d’inclusion dans l’enseignement supérieur scientifiquement validées;

  • Faciliter l’échange des meilleures pratiques parmi les universités par le biais d’activités de réseautage; et

  • Promouvoir l’inclusion dans les universités chiliennes et étrangères où ce type d’initiatives n’est pas en place.

Chaires UNESCO oeuvrant dans les domaines en lien avec la chaire en DCMÉT

 

Pour nous contacter

Chaire en DCMÉT © 2017 | Design web par Keven Poulin

Les auteurs sont responsables du choix et de la présentation des faits figurant dans ce site Web ainsi que des opinions qui y sont exprimées, lesquelles ne sont pas nécessairement celles de l’UNESCO et n’engagent pas l’Organisation.