Please reload

Dernières entrées / Recent Posts /
Últimos Posts

ANNONCE D’UN NOUVEAU PROGRAMME COURT À L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS (UQO)

February 4, 2020

 

ANNONCE D’UN NOUVEAU PROGRAMME COURT

À L’UNIVERSITÉ DU QUÉBEC EN OUTAOUAIS (UQO)

 

Programme court de deuxième cycle en

Éducation transformatoire à la Démocratie et à la Citoyenneté mondiale (ÉTDCM) (0937)

Première cohorte : Automne 2020 au Campus de Gatineau (UQO)

(À temps partiel)(le cas échéant des modalités à distance sont prévues)

Ces cours seront offerts à distance par la plateforme Zoom

 

Ce programme court a été élaboré par la Chaire UNESCO

en Démocratie, Citoyenneté mondiale et Éducation transformatoire (CU-DCMÉT)

(https://uqo.ca/dcmet)

 

Trois bourses de 1 500 $ chacune sont offertes en 2020-2021

par la Chaire UNESCO DCMÉT de l’UQO

pour défrayer les coûts d’inscription

(Pour les modalités, voir la direction de programme d'études de cycle supérieur de l’UQO) 

 

 

PRÉSENTATION

 

Ce programme fait écho aux valeurs fondamentales et orientations éducatives de l’UNESCO pour faire face aux grands enjeux et défis socio-environnementaux du monde en ce 21e siècle. Dans son Agenda de l’éducation 2030 est proposée une nouvelle vision pour l’éducation qui concerne tous les domaines.  Il s’agit de transformer les réalités socio-environnementales du monde (multiples crises, conflits armés, violences, déplacements forcés, réchauffement climatique, catastrophes naturelles, pandémies, pollutions, etc.) qui menacent le bien-vivre-ensemble (Buen-vivir) et la vie sur Terre. L’inclusion, l’équité, l’égalité, la diversité, les droits humains et la citoyenneté mondiale en sont des pierres angulaires.

            Ces valeurs fondamentales et orientations communes se cristallisent dans les trois thèmes interreliés de la Chaire UNESCO « Démocratie, Citoyenneté mondiale et Éducation transformatoire (CU-DCMÉT). Loin d’une conception fermée, statique, absolue, homogène et universelle, les trois thèmes sont conçus comme des dynamiques sociales en construction ouverte, constamment remises en question, traversées par des courants en tensions et ancrées dans des contextes spécifiques à de multiples échelles (locale, nationale, régionale, mondiale). L’hégémonie occidentale qui caractérise habituellement les approches éducatives est ébranlée par le croisement de diverses perspectives issues de divers contextes géographiques, sociaux, culturels, politiques, économiques, linguistiques, etc..

           Dans ce cadre, le programme court ÉTDCM s’inscrit d’emblée dans le champ de la pédagogie critique tout en s’ouvrant à diverses perspectives et voix (antiracistes, décolonialistes, écologistes, féministes, indigénistes, etc.). L’éducation transformatoire (nécessairement émancipatoire) est abordée dans ses dimensions éthique, politique, critique et écologique. La démocratie (robuste et critique) est abordée comme un référentiel de droits humains qui garantit des processus sociaux dynamiques d’où émergent des constellations de pratiques de participation citoyenne et de dialogue social favorables aux luttes pour la justice socio-environnementale et la paix. La citoyenneté mondiale (plutôt ÉcoCitoyenneté mondiale) s’oppose à la notion de « mondialisation » et se réfère plutôt à la notion de « mondialité » de l’écrivain martiniquais Édouard Glissant. Il s’agit d’une citoyenneté ouverte à l’Autre, fluide, plurielle et écologique. Le programme considère les étudiantEs comme des acteurs sociaux conscients et engagés. Il les invite à discuter des enjeux et défis mondiaux contemporains relatifs à l’éducation transformatoire, la démocratie robuste et l’écocitoyenneté mondiale en vue de coconstruire, solidairement, des savoirs (connaissances), savoir-être (attitudes), savoir-faire (habiletés), savoir-agir complexes (compétences), savoir-vivre-ensemble (solidarités), savoir-devenir (projets de vie). Les savoirs coconstruits se déploient concrètement dans un projet d’action de leur choix qui se veut une proposition de transformation sociale dans un milieu de leur choix également.

 

DESCRIPTION

Le programme s’adresse aux personnes qui étudient ou travaillent dans divers secteurs sociaux tels que : les institutions éducatives, les centres d’éducation populaire, les associations professionnelles, les organismes communautaires, les milieux culturels et artistiques, les ONG, les mouvements sociaux, les syndicats, le secteur gouvernemental, etc.

          Les étudiants-es du programme exploreront les enjeux et défis du monde dans le cadre des trois premiers cours : l’éducation transformatoire, la démocratie et la citoyenneté mondiale. Cela leur permettra d’élaborer ensemble une conscience sociale critique tout en construisant des savoirs. Par la suite, dans le cadre du séminaire d’action citoyenne (6 crédits), les savoirs construits, qui se veulent collectivement transformatoires et individuellement émancipatoires, seront mis en œuvre par les étudiants-es dans la conception et la réalisation de projets divers, à leurs choix, dans différents milieux sociaux.

          Les activités de ce programme de deuxième cycle, de 15 crédits, offert à temps partiel, se dérouleront en présentiel (des modalités à distance sont prévues) au campus de Gatineau de l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Le calendrier des activités pédagogiques comprend les cours suivants et se présente ainsi :

  • L’éducation transformatoire (ÉT) (3 crédits, AUTOMNE 2020)

  • L’éducation transformatoire à la démocratie (ÉTD) (3 crédits, HIVER 2021)

  • L’éducation transformatoire à la citoyenneté mondiale (ÉTCM) (3 crédits, HIVER 2021)

  • Le Séminaire d’intégration et d’action citoyenne engagée en éducation transformatoire (IAC) (6 crédits, ÉTÉ 2021)

          Il est à noter que deux cours du programme ÉTDCM peuvent être reconnus comme des cours optionnels dans le cadre des programmes de maîtrise en éducation (M.A. et M.Éd.) ainsi que dans le cadre du programme de doctorat réseau en éducation de l’Université du Québec.

 

OBJECTIFS

 

À présent que nous sommes de plein pied dans le 21e siècle, l’on se rend compte que les problématiques socio-environnementales contemporaines transcendent de plus en plus les frontières nationales ainsi que les barrières et murs auxquels elles donnent lieu (sociaux, culturels, linguistiques, éducatifs, artistiques, économiques, politiques, etc.). Pour le meilleur (l’interconnexion des personnes) et pour le pire (la mondialisation), nous vivons désormais dans un monde global, un tout-monde, un village-planète. De nouveaux enjeux et défis s’imposent, doivent être problématisés et solutionnés. Il devient donc nécessaire de repenser nos rapports à soi, à l’Autre, au monde et à l’environnement. Ce faisant, il devient nécessaire aussi de construire de nouvelles solidarités et de nouvelles citoyennetés tout en développant de nouvelles dynamiques de dialogue social, de conscientisation, de participation citoyenne et d’engagement. Pour faire face aux problématiques socio-environnementales du 21e siècle, que ce soit en contextes éducatifs formels, non formels ou informels, l’éducation transformatoire et émancipatoire tout au long de la vie est clé. Les technologies de l’information et des communications arrimées aux médias sociaux offrent de puissants leviers de mobilisation tout en constituant, paradoxalement, d’autres enjeux et défis pour l’éducation transformatoire, la démocratie et l’écocitoyenneté mondiale.

          Le but du programme court de deuxième cycle ÉTDCM est de prendre conscience ensemble des enjeux et défis socio-environnementaux auxquels font face les sociétés contemporaines. Il s’agit de co-construire des savoirs où sont interreliés les thèmes d’éducation transformatoire, de démocratie robuste et d’écocitoyenneté mondiale de manière interdisciplinaire et transdisciplinaire. Le programme réunit divers acteurs provenant de divers milieux sociaux. La stratégie adoptée accorde une place centrale à l’éducation transformatoire/émancipatoire en y articulant les thèmes de la démocratie robuste et critique et de l’écocitoyenneté mondiale. Comme l’indique le titre du programme, en écho aux « éducations à… » et de manière intégrative, il s’agit d’élaborer ensemble une « éducation transformatoire à la démocratie et à la citoyenneté mondiale ». Dans un climat de bienveillance, les activités pédagogiques favorisent l’expression de soi, la rencontre et l’échange des savoirs, le dialogue, le débat, la conscientisation sociale critique.

Les quatre objectifs généraux (OG) du programme court ÉTDCM sont associés chacun à un cours du programme :

  • OG 1 relatif à l’éducation transformatoire : Coconstruire des savoirs (savoirs, savoir-être, savoir-faire, savoir-agir, savoir-devenir, savoir-vivre ensemble) relevant d’une éducation collectivement transformatoire et individuellement émancipatoire, à partir d’une déconstruction du concept freirien d’« éducation bancaire » axée sur la reproduction des rapports de pouvoirs inéquitables et des inégalités sociales;

  • OG 2 relatif à l’éducation transformatoire à la démocratie : Articuler les savoirs coconstruits à propos de l’éducation transformatoire au thème de la démocratie;

  • OG 3 relatif à l’éducation transformatoire à la citoyenneté mondiale : Articuler les savoirs coconstruits à propos de l’éducation transformatoire au thème de la citoyenneté mondiale;

  • OG 4 relatif à l’intégration et l’action citoyenne engagée en éducation transformatoire : Concevoir et réaliser un projet d’action citoyenne engagée en éducation transformatoire.

          Ces objectifs du programme court ÉTDCM sont basés sur les quatre composantes du modèle de la situation pédagogique, à savoir les Sujet-Objet-Milieu-Agent ou modèle SOMA, et seront poursuivis dans chacun des cours du programme selon les dimensions précitées (humaniste, éthique, critique, politique et écologique) :

  • Composante d’ordre pédagogique (relatif aux Sujets (S) ou acteurs de l’éducation transformatoire) : établir des profils d’apprenants et des rapports de pouvoirs vécus dans les relations pédagogiques formelles, non formelles ou informelles;

  • Composante d’ordre épistémologique (relatif aux Objets (O) ou savoirs de l’éducation transformatoire) : dé/re/co/construire des savoirs à partir de perspectives critiques plurielles (anticolonialisme, antiracisme, environnementalisme, féminisme, indigénisme, spiritualisme, etc.) visant à poursuivre le développement à la fois d’une pensée critique (volet cognitif) et d’une conscience critique (volet social);

  • Composante d’ordre sociologique (relatif au Milieu (M) ou contextes de l’éducation transformatoire) : problématiser des questions socio-environnementales vives contemporaines sous l’angle des trois thèmes interreliés de l’éducation transformatoire/émancipatoire, de la démocratie et de la citoyenneté mondiale;

  • Composante d’ordre didactique (relatif aux Agents (A) ou enseignantEs de l’éducation transformatoire) : Planifier/réaliser/évaluer/réguler diverses activités d’enseignement-apprentissage en lien avec l’éducation transformatoire.

SCOLARITÉ ET GRADE

 

Deuxième cycle - Classe A - Programme professionnel (15 crédits)

 

CONDITIONS D’ADMISSION : BASE ÉTUDES UNIVERSITAIRES

 

Détenir le grade de bachelier ou un grade équivalent en sciences de l’éducation ou en sciences humaines, obtenu avec la moyenne cumulative d’au moins 3.2 (sur 4.3) ou l’équivalent.

 

CONDITIONS D’ADMISSION : BASE EXPÉRIENCE

 

Le candidat n’ayant pas fait d’études universitaires, mais qui est détenteur d’un diplôme d’études collégiales (DEC), pourra être admis à un programme de deuxième cycle s’il a au moins douze (12) années d’expérience de travail à la fois pertinente et significative comme formateur eu égard à la discipline ou au champ d’étude du programme pour lequel il sollicite l’admission.

Dans le cas du candidat qui, sans avoir obtenu un baccalauréat, a néanmoins cumulé des crédits universitaires, le nombre d’années d’expérience sera modulé en fonction des crédits obtenus et des résultats scolaires. Le candidat devra démontrer la pertinence et le caractère significatif de son expérience dans une lettre d’au moins trois cent (300) mots.

          Il pourrait devoir se soumettre à une entrevue. Il pourrait également se voir imposer des cours d’appoint. Nonobstant ce qui précède, un dossier dont la qualité est jugée exceptionnelle pourra être considéré pour l’admission.

 

POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS

 

Responsable des études de 2e cycle : François Vincent (francois.vincent@uqo.ca), 819 595-3900, poste 4485 / 1 800 567-1283, poste 4485

 

Titulaire de la Chaire UNESCO DCMÉT : Paul R. Carr (paulr.carr@uqo.ca)

 

 

Please reload

Please reload

Chercher par étiquettes /
Search By Tags /
Buscar por etiquetas